- Les sites classés
- Le moulin à vent de Pieds-Vaurias
- Notre Dame de Lorette

- Le petit patrimoine insolite et méconnu de l'Enclave.
- Les bories
- Chapelle St Martin des Ormeaux



LE MOULIN A VENT DE PIEDS VAURIAS

Les premières traces du Moulin à vent de Pieds-Vaurias sur document datent du 29 Avril 1542 et signale qu'un moulin à blé a été vendu à Mathieu et Pierre Diez devant Jean de Bosquet, Notaire à Valréas, ce qui laisse évidemment supposer que le moulin était déjà en place avant cette date.

D'après l'étude architecturale de la tour et du roulement en marbre encore en place et en comparant avec d'autres moulins dont les dates d' édification sont connues, il semble possible de dater la construction vers la moitié du XVème S.

Le 29 juillet 1552, le moulin à vent et le terrain sur lequel il est construit - qui s'appelait alors "Champ Roselet"- est revendu.

En 1721 et le 9 Avril 1746, un texte signale l'achat d'une paire de meule pour changer celles du Moulin de Pieds-Vaurias.

                                           ( Archives municipales : DD13-DD14-DD15-DD18-DD28).

Un moulin à vent plus ancien existait déjà depuis le XIIIème S. Il a été construit par les Templiers qui géraient la ferme templière dépendante de la Commanderie de Richerenches. Il est situé à l'Est de Valréas sur un petit promontoire, au quartier Marie-Vierge, juste au-dessus d'une superbe et minuscule chapelle édifiée elle aussi par les Frères Templiers (Actuellement enchâssée dans l'angle Nord-Est du cimetière) au lieu-dit  "Moulin d'Auro". En excellent état de conservation, il a malheureusement été "restauré" dans les années 60 en posant sur le chemin de roulement...des créneaux! Défiguré, c'est pourtant un des plus ancien monument de Valréas qui ne méritait pas un tel outrage et un peu plus d'attention.

Il fait partie de l'inventaire, ainsi que la chapelle, des biens donnés aux Hospitaliers après la destruction de l'ordre du Temple par Philippe-le-Bel et le Pape ClémentV

De nombreux autres moulins, mais hydrauliques étaient aussi utilisés à Valréas. Construits autour des remparts ou édifiés sur le Ruisseau des Riomaux et de la rivière Coronne, les seules traces encore visibles sont celles ,bien maigres il est vrai, du moulin du Berteuil. Deux très belles meules enchâssées dans un mur sont avec quelques beaux contreforts en pierre de taille, les seuls vestiges... Vestiges   cachés récemment derrière un conteneur métallique...(comme s'il n'y avait pas de place à côté!)

Le canal qui ceinturait Valréas était lui aussi visible il y a encore une quarantaine d'années devant les salles d'archéologie actuelles cours Victor Hugo, recouvert de dalles en calcaire noyées hélas sous le goudron actuellement.

Une rare photo datant du XIXème S. montre la roue à aube encore en place du moulin du Berteuil. Elle a été détruite en même temps que le rempart et la tour fortifiée de la porte Berteude.

  ( Documents photographiques en cours de montage...Patience!...)

Valréas possède entre autre le moulin à vent d’architecture provençale situé le plus au Nord de la Provence qui de plus a la particularité d’avoir été fabriqué par la même équipe de compagnon que celui de Grimaud   (Etude faite du site). Ce pauvre moulin attend désespérément de voir ses ailes tourner à nouveau . Espérons qu’un programme de restauration sera rapidement entrepris…

moulinpv01.jpg (153223 octets)