- Origine de Valréas
- Origine de Grillon
- Petite histoire de Richerenches
- Visan au fil des ans
- Pourquoi l'Enclave ?
- Les Papes d'Avignon
- Les Templiers dans l'Enclave
- Les Cordelliers
- Le chemin de Barbaras
- St Martin des Ormeaux (fête de la St Jean)


LES CORDELIERS

Les Frères Franciscains ceints de la corde sur leur robe de bure sont communément appelés Cordeliers. Ils s’installent à Valréas en 1252 et y restent jusqu’à la Révolution.

Le 1er couvent est édifié en dehors des remparts à l'Est de la ville quartier du Vignarès. Il ne reste qu’une croix qui commémore l’emplacement de l’église où étaient enterrés dans ce premier édifice les premiers co-seigneurs de Valréas, les Mévouillons et les Montaubans.

A partir de 1391, le brigandage étant très courant dans la région obligèrent les frères cordeliers à s’installer à l’intérieur des remparts. Ils sont hébergés dans le château Dauphin ( la maison papale .)

En 1393, Madame de Bolboton, descendante du Commandeur de la commanderie de Richerenches Hugues de Bolboton (Bourboton ou Bourbouton )de 1140 à 1151, leur offre une maison quarte Panouze.

En 1398, ils s’installent définitivement quarte Berteude ( lieu actuel ) dans deux immeubles qu’ils achètent ( ou qu’on leur donne ? )et les transforment en cloître, église et cimetière ( controverse : le couvent aurait déjà existé depuis 1235 ? ).

En 1459, un clocher est édifié ( appelé aujourd’hui tour des Cordeliers, fort bien restauré en 2000 et couvert d’un campanille comme prévu au 15ème siècle.)

Le monastère est édifié grâce à l’aide financière de plusieurs co-seigneurs locaux et notamment pour une large part, par les Adhémar de Grignan.

Jusqu’au 18ème siècle les gens aisés étaient inhumés aux Cordeliers. Les armoiries de ces nombreuses familles sont encore visibles, sculptées tout autour des corniches du plafond de l’église. Le fait que les saintes reliques de Saint Martin des Ormeaux y étaient cachées en sécurité depuis 1398 pour les protéger des pillards n’est pas étranger à cette coutume.

C’est le 7 Août 1791, dans l’ église des cordeliers que la majorité des Valréassiens au cri de : " vive le Pape ! " votèrent contre le rattachement à la France.