- Origine de Valréas
- Origine de Grillon
- Petite histoire de Richerenches
- Visan au fil des ans
- Pourquoi l'Enclave ?
- Les Papes d'Avignon
- Les Templiers dans l'Enclave
- Les Cordelliers
- Le chemin de Barbaras
- St Martin des Ormeaux (fête de la St Jean)



PETITE HISTOIRE DE RICHERENCHES

Le territoire de Richerenches avant d'accueillir la célèbre citée templière était habité dès la préhistoire. Plaine marécageuse avec des prairies naturelles entourée de ruisseaux et de rivières, elle a attiré un grand nombre d'habitant au fil des millénaires...

richerenches_.jpg (10398 octets)

Certains historiens avancent l'hypothèse que le nom de Richerenches viendrait du Celte, Riches signifiant nombreuses et Renches, rivières. Il est vrai que le pays est entouré des ruisseaux et de rivières et qu'un village celto-ligure datant du Vème siècle avant JC.a laissé quelques traces...

Outre les nombreux silex taillés du néolithique, une étonnante et rare découverte pour la région, datant de l'âge du bronze il ya 3000 ans, reste pour le moment la seule preuve archéologique de l'occupation à cette époque : un petit coffret de lauzes contenait une superbe hache à ailerons et une épée.C'est ce que l'on appelle en archéologie une "cache de bronzier".(voir salles ASPAER à Valréas.

Un grand vide archéologique dès le VIème, VIIème siècle,-ce qui n'interdit pas de penser que le territoire était sûrement occupé- et ce jusque vers le Xème siècle où le prieuré de Notre-Dame des Veilles ( ou des Vieilles) est édifié au Sud-Est de l'actuel village.

Il faut arriver au XIIème siècle pour avoir les premières données écrites grâce au Cartulaire des Templiers.

En 1136, Arnaud de Bedos accompagné de quelques chevaliers Templiers envoyés par la maison mère de Palestine, arrive sur le territoire de Richerenches. Leur rôle, très important pour l'Ordre, consiste à prendre contact avec les Seigneurs locaux, et ce, dans toute la Chrétienté, pour implanter des commanderies et des fermes.

Arnaud de Bedos remarque que les terres qu'il traverse sont exeptionnellement propices à l'élevage et particulièrement pour les ovins et les chevaux, grâce aux prairies naturelles.

Un des co-seigneurs du pays, Hugues de Bourbotton lui cède alors des terres qu'il possède "au Nord de l'Elson" (voir Cartulaire) pour qu'il puisse édifier une Commanderie.

Très rapidement et en même temps que s'édifie la Commanderie, les templiers creusent un canal qui remonte jusqu'à Grillon et Bariol près de Valréas.(Canal de l'Olière). Il va servir à faire tourner les nombreux moulins à blé, à huile et à carder la laine qui sont eux aussi à la même époque en construction.

En 1143, la Commanderie et l'église sont achevées. Dès 1145, Hugues de Bourbotton étant devenu Frère Templier quelques années auparavant en 1138, devient Commandeur titulaire après avoir assuré partiellement l'intérim de 1140 à 1142. Grâce à ses talents de gestionnaire, la Commanderie devient la plus importante de la Provence. Il meurt en 1151. Une stèle conservée dans l'église reste la seule preuve archéologique en plus du Cartulaire, de son passage sur terre...

Sur le plan architectural, ce n'est que depuis quelques temps que les détails de l'ancienne église d'origine sont connus. Ce qui est maintenant le choeur est en fait  le reste d'une rotonde qui devait être prolongée par une nef d'une quinaine de mètres de longueur.

En ce qui concerne les édifices religieux, outre la chapelle Notre-Dame de Bon Rencontre qui date du XVIIIème siècle, la chapelle Saint Alban reste une énigme que seule une fouille archéologique et une étude minutieuse pourront élucider. Certainement édifiée par les Templiers, elle n'a pas de "raison d'être" vu la proximité de la Commanderie et de son église. A noter dans la maçonnerie des réemplois Gallo-Romains et des tombes tout autour.

Lors de la dissolution officielle de l'Ordre en 1312, l'église et la commanderie sont en partie pillées et détruites. De récentes études faites par une médiéviste, un topographe du CG du Vaucluse et l'ASPAER ont pu donner la preuve que les Templiers de Richerenches, Valréas et Grillon ont été emprisonnés dans les oubliettes du donjon du Château Ripert de Valréas.

maquette


Les reproductions de ces gravures sont actuellement exposées dans la Maison des Templiers avec une maquette de la Commanderie telle qu’elle pouvait être au XIIème S. ainsi qu’une dizaines de panneaux sur les Templiers et leur histoire.(Office du tourisme).

Ce n'est qu'au XVIème siècle que le Collège du Roure donne autorisation de rebâtir le village et son église dont l'achêvement ne se fait qu'en 1776 avec le clocher et la façade. En 1835, l'église est fermée pour cause d'effondrement partiel, mettant en péril la vie des paroissiens. De 1840 à 1844, elle set entièrement reconstruite et très bien restaurée en 1994. C'est lors de ces réparations que la section archéologie de Valréas alertée par un conseiller municipal d'alors a pu étudier et publier une intéressante découverte : 12 poteries du XVIIIème siècle étaient murées au-dessus des portiques de la nef centrale. Ces poteries actuellement exposées dans une vitrine de l’office du tourisme (avec d’autres céramiques du XV et XVI ème S. trouvées dans une fenêtre murée lors de travaux) étaient employées dans certains  édifices religieux  pour améliorer l’acoustique de l’édifice, (vases acoustiques)

Tout comme pour les agglomérations alentour, l' histoire continue pour Richerenches. Des écrits locaux, (cercle généalogique du Vaucluse, études diverses...) donnent de nombreux détails sur la vie du village.