- Origine de Valréas
- Origine de Grillon
- Petite histoire de Richerenches
- Visan au fil des ans
- Pourquoi l'Enclave ?
- Les Papes d'Avignon
- Les Templiers dans l'Enclave
- Les Cordelliers
- Le chemin de Barbaras
- St Martin des Ormeaux (fête de la St Jean)


LES TEMPLIERS DANS L'ENCLAVE

Valréas, Grillon et surtout Richerenches furent marquées pendant presque 180 ans par l'implantation des Templiers sur leur  territoire. Beaucoup d'ouvrages, de publications ont été écrits sur ce thème qui à fait et fait encore parfois délirer certaines personnes. Un petit résumé extrait de l'étude du club Unesco de Valréas en 1984 donnera une très bonne idée de cette passionante épopée des Frères Templiers de la région. On notera au passage la grande quantité de donateurs, la liste en est peut-être un peu rébarbative , mais montre bien à quel point les Templiers marquent la région à cette époque. En même temps, tous ces noms qui ont traversé les siècles grâce au précieux cartulaire de Richerenches, véritable "almanach" qui retrace presque jour après jour la vie des Templiers, donnent de précieux renseignements aux généalogistes de la région qui retrouvent ainsi les traces des noms de familles existant encore dans le canton et alentour.

cavalierstemplier.jpg (7817 octets)

En ce mois de Mars 1136, on avait certainement entendu parler dans le Marquisat de Provence, de cette association de Chevaliers français : "Les pauvres chevaliers du Christ". Il est fort probable que Hugues de Payns était passé par la Vallée du Rhône à son retour du concile de Troyes, en 1128, où la Règle fut définie. Aussi  Arnaud de Bedos, l'un des frères envoyés par la communauté de Jérusalem dans toute la Chrétienté afin de recueillir des dons et de recruter des chevaliers, obtint-il rapidement d'importants succés.

sceautemple.gif (2496 octets)

C'est à Saint-Paul-Trois-Châteaux que nous le trouvons d'abord, auprès du Seigneur-Evêque Pons de Grillon, de ses co-seigneurs Anne de Saint-Paul et ses fils, Guillaume et Pierre Artaud, Bertrand Viadez et ses frères, Pérégrine de Donzère et son fils Pierre, et aussi de Guillaume de Pierrelatte, Guillaume de Saint-Pasteur, Guillaume de Vétéris et laugier de Carbonel.

Pour répondre à son appel, ces personnages donnent à l'ordre du Temple le 19 Mars 1136, l'église de Saint-Jean, le palais y attenant et le quartier de la ville de Saint-Paul autour de ces édifices et diverses pièces de terre. C'est probablement le premier établissement que l'ordre du Temple ait acquis dans le Marquisat de Provence. Mais cette commanderie ne reçut que peu de développement.

Vraisemblablement, Arnaud de Bedos et ses compagnons avaient plutôt pour mission de constituer de véritables exploitations agricoles capables de pourvoir au ravitaillement de l'ordre du Temple en Terre Sainte ce qui n'était pas le cas pour Saint-Paul. D'autre part, le Seigneur-Evêque Pons de Grillon ne voyait peut-être pas d'un très bon oeil l'établissement d'un organisme important qui pourrait nuire à sa souveraineté. Aussi s'employa-t-il à favoriser de tout son pouvoir la fondation et l'extension sur le territoire de la Seigneurie de Bourbotton de la commanderie qui devint la Commanderie de Richerenches et que l'on peut considérer comme la maison mère des commanderies provençales.

C'est ainsi que entre Mars et Novembre 1136, quatre chartes du Cartulaire font état des premiers territoires cédés à l'Ordre du Temple. Les premiers donateurs et véritables fondateurs de la Commanderie furent en premier lieu :

Pour divers terrains et prairies au bord de l'Elson.

C'est au cours de l'année 1138 que la Commanderie atteignit son plein développement. Le 15 Juin , Hugues de Bourbotton, sa femme Marchise, son fils Nicolas et de nombreux co-Seigneurs tels que Bertrand de Solérieux, Raimond de Gigondas et son fils, Guillaume Chiravi, Ripert de Charols, donnent encore des terrains au Nord ed l'Elson. Le 16 Juin, Hugues de Bourbotton entre dans l'Ordre comme chevalier et fait don de tous ses biens.

D'autres bienfaiteurs se manifestent : Hugues d'Allan sa femme et ses fils, Bertrand de Baumes qui entre dans la milice, Hugues de Montségur, Guillaume Pierre de la Garde, Adalaïs de Sabran et ses cinq fils, Géraud de Montségur et sa femme qui donnent tout ce qu'ils possèdentà Bourbotton, Gontard Lautier.

Tous ces biens en terres labourables, prés, landes ou bois représentent une superficie considérable entre les communes de Valréas, Visan, Baumes de Transit, Montségur, Colonzelle et Grillon. Les limites en furent bien définies par Hugues de Bourbotton dans la charte 187 dont la date se situe dans la première moitié de l'année 1151, peu avant sa mort.

Dame Tiburge, fille du Comte d'Orange Rambaud II, participa aussi à la fondation de la Commanderie en abandonnant divers revenus à son profit dans sa ville d'Orange et en cédant à Tibaut de Toulouse un serf avec sa famille et ses biens.

Par la suite, durant la période comprise   entre 1140 et 1214 couverte par le cartulaire, apparaissent dans les chartes parmi les héritiers ou successeurs des fondateurs, les principales familles seigneuriales des alentours :

Richerenches devint ainsi "chef d'ordre" des Commanderies établies dans la région. En 1290, Guigues Adhémar, Grand Maître de la Milicede Provence, fit hommage au pape de la Commanderie, mais cet acte ne la préservera pas de la dissolution ordonnée par Clément V  par bulle du 17 Novembre 1307, sous la pression du roi Philippe le Bel.

monnaiephlebel.jpg (19380 octets)

 

LISTE DES COMMANDEURS QUI SE SONT SUCCEDES A LA COMMANDERIE DE RICHERENCHES

Arnaud de Bedos
Gérard de Montpierre
Hugues de Bourbouton
Hugues de Panaz
Hugues de Bourbouton
Déodat de l'Etang
Guillaume de Biais
Déodat de l'Etang
Foulques de Bras
Pierre Itier
Hugolin
Raimond
Déodat de Bruissac
Bermond
Bertrand de la Roche
Roustan de Comps *
Raymond Seguis
Raymond de Chambarrand*
Ripert Dupuy
Guillaume Hogolin
Pons d'Alex
Raimbaud Alziari
Guillaume Hugolin
* : Les seuls Commandeurs dont les sceaux sont connus

 

1136-1138
1138-1139
1139-1141
1141-1144
1145-1151
1151-1161
1161
1162-1173
1173-1179
1179
1180-1182
1200-1203
1205-1212
1216-1220
1230
1232
1244
1260-1280
1280-1288
1288-1300
1300-1304
1304
1308

LA TOUR RIPERT

tourripert.jpg

C'est dans le donjon du château Ripert de Valréas que furent emprisonnés les Templiers de Richerenches, Valréas, Grillon, Montagu, le vendredi 13 octobre 1307.
(travail de recherche en cours)